Il semble que vous naviguez avec Internet Explorer 6. Ce navigateur est maintenant obsolète.
Pour plus de sécurité et plus de rapidité, il est recommandé de faire la mise à jour de votre navigateur :

Firefox / Safari / Opera / Chrome / Internet Explorer 8+

Vidéo

Il y a quelque temps, j'ai changé de marque d'appareil photo de Sony à Olympus, en pensant à mon grand voyage en moto à travers l'Europe. Cela signifie bien sûr qu'il faut changer non seulement les appareils, mais aussi les objectifs.

Le choix de l'objectif n'est pas seulement une question de chiffres, mais plutôt du résultat que nous souhaitons obtenir. Chaque objectif correspond à un style de vidéos différentes, perspective, piqué de l’image, profondeur de champ ou ambiance de l'image. Ces critères peuvent être délibérément utilisés pour influencer les émotions du spectateur.

Regardons les distances focales que je préfère utiliser pour mes projets vidéo et les objectifs assortis.

Portrait 25-40 mm:

La plupart des objectifs que j'utilise ont une ouverture F2.8, il est donc facile de créer un beau bokeh (flou d’arrière-plan) avec eux. En ce qui concerne la distance focale du portrait, ce que j'apprécie le plus, c'est qu'en dépit de la faible distance entre l'appareil photo et le modèle ainsi que le modèle et l'arrière-plan, il est possible de créer un soft bokeh tout en ayant toujours une image très détaillée. Pour couvrir cette distance focale, j'utilise le M.Zuiko Digital ED 12-40mm F2.8 PRO car cet objectif me permet de passer de manière simple du paysage au portrait. Cet objectif est en fait mon préféré et je l'utilise assez souvent.

Grand angle 7-25 mm:

Grâce à la grande profondeur de champ, cette distance focale offre au spectateur une vue d'ensemble du paysage. Presque toutes les zones de l'image sont nettes avec de nombreux détails dans l'image, il se rapproche vraiment de l’œil humain. Je peux bien couvrir la distance focale de 12-25mm avec le M.Zuiko Digital ED 12-40mm F2.8 PRO, ce qui, comme je l'ai déjà mentionné, en fait l'un de mes favoris. Si le réglage devait être un peu plus extrême, je préfère utiliser le M.Zuiko Digital ED 7-14mm F2.8 PRO. Avec cet objectif, je peux capturer une plus grande partie de l'environnement et j'aime particulièrement jouer avec la symétrie des éléments architecturaux.

Gros plans :

Quand il s'agit de vidéo, les gros plans offrent toujours un beau contraste avec le grand angle. Cela permet au spectateur d’avoir encore plus de détails. Dans les séquences, le spectateur reçoit peu de contenu d'image en raison de la faible profondeur de champ, mais elles sont très intenses. Pour les gros plans, j'utilise souvent le M.Zuiko Digital ED 40-150mm F2.8 PRO, où je m'éloigne de quelques pas du sujet, pour ensuite me rapprocher visuellement avec une focale maximale de 150 mm. Cela crée un flou d'arrière-plan extrême et l'attention du spectateur se porte entièrement sur les détails montrés.

Téléobjectif 150 & 300 mm :
J'utilise rarement des téléobjectifs dans mon travail quotidien, car je m'approche généralement assez près de mes sujets sans grandes distances focales. Si cela s'avère nécessaire, je suis bien équipé avec le M.Zuiko Digital ED 40-150mm F2.8 PRO grâce à la grande plage de zoom et je peux décider avec souplesse à quelle distance du sujet je veux vraiment être. Lorsque vous réaliser des vidéos de nature, un téléobjectif comme le M.Zuiko Digital ED 300mm F4.0 IS PRO est crucial pour filmer les animaux sans les effrayer.

L'utilisation ciblée de différents réglages (gros plan, demi-cadré, plan rapproché, etc.) et la commutation entre les différentes intensités du contenu d'image rendent la vidéo très intéressante. Le passage de la vision de près à la vision de loin, la netteté et le flou permettent au spectateur de se détendre entre les prises de vue. C'est important pour garder l'attention du spectateur.

Passons maintenant à mes expériences avec les objectifs.
Au cours de mon voyage comme dans mon travail quotidien, le passage aux objectifs zoom Olympus s'est avéré être une bonne décision avec de nombreux avantages. Avec seulement 3-4 objectifs dans mon sac, je peux couvrir toute la plage focale que je désire, pour laquelle j'avais auparavant environ 7-8 objectifs et donc un poids plus important. Grâce au zoom, je n'ai plus besoin de changer constamment d'objectif avec une certaine distance focale ou de changer de position pour obtenir le bon détail de l'image. Ce gain de temps me donne une flexibilité incroyable et me permet de capturer rapidement des moments sans rien rater.

Un autre avantage des objectifs Olympus est la bague de mise au point (je ne m'en passerai plus jamais).
Il me permet de passer rapidement et intuitivement de la mise au point manuelle à la mise au point automatique directement sur l'objectif lorsque je tiens l'appareil pendant la prise de vue. Je peux ainsi décider spontanément de la mise au point sans avoir à appuyer sur un bouton de l'objectif ou de l'appareil photo, ce qui pourrait me faire flouter l'image.

Grâce à la robustesse des objectifs, j'ai également plus de flexibilité lors de la planification des prises de vue en extérieur. Même par temps très brumeux ou pluvieux, je n'ai pas à me soucier de l'humidité élevée et je peux être sûr que les objectifs sont toujours prêts à l'emploi afin de pouvoir me concentrer pleinement sur la capture des sujets passionnants.

Je vais absolument compléter mon équipement de vidéographe avec plus d'objectifs Olympus à l'avenir. L'avantage, c'est que la stabilisation de l'image est située à l'intérieur du boîtier de l'appareil et quel que soit l'objectif que j'utilise actuellement, je peux facilement filmer tout en tenant l'appareil photo dans ma main et même réaliser des panoramiques et des plans de suivi sans avoir besoin de gimbal. J'ai déjà repéré quelques optiques et j'ai hâte de les essayer.

Auteur, photographe et vidéographe : Carolin Nina Jasiak

Toutes les photos ont été réalisées avec l’équipement suivant :