Il semble que vous naviguez avec Internet Explorer 6. Ce navigateur est maintenant obsolète.
Pour plus de sécurité et plus de rapidité, il est recommandé de faire la mise à jour de votre navigateur :

Firefox / Safari / Opera / Chrome / Internet Explorer 8+

Nature et animaux

Je me suis spécialisé dans la macrophotographie car elle me fascine. Oui, elle offre un aperçu d'un monde magique caché à la vue de tous. Je pense qu'il n'y a rien de plus beau que de se rendre dans les bois de ma région avec mon appareil photo et de s'y perdre pendant des heures. Pouvoir voir l'invisible et capturer des images très détaillées de petites créatures et de plantes, c'est tout simplement génial. Je veux que les gens voient la beauté que ces êtres possèdent et, je l'espère, les inspirent à faire davantage attention à ces créatures fantastiques et vitales pour notre monde.

J'ai récemment emmené avec moi l'OM-D E-M1 Mark III dans la forêt amazonienne. Entre des conditions difficiles et une biodiversité très riche, c’est un lieu idéal pour mettre l’appareil photo à l'épreuve. Et comme un périple de cette nature était pour moi une première, je me doutais bien que ça allait être une sacrée aventure.

J'ai découvert ce magnifique lézard Anolis assis sur une bûche. Pour éviter de l'effrayer, j'ai choisi d'utiliser l'objectif M.Zuiko Digital ED 40-150mm F2.8 PRO. Avec ses capacités de mise au point rapprochée, il fait presque office d'objectif macro tout en conservant une grande distance de travail. Ma crainte, c’était que les faibles niveaux de lumière ne rendent les choses difficiles pour l'exposition et la mise au point, mais après avoir trouvé ma composition, j'ai placé le plus petit point autofocus sur l'œil et le E-M1 Mark III s'est verrouillé tout de suite… même dans ce contexte faible lumière !

Après avoir constaté que le lézard était à l'aise, j'ai décidé de passer à mon objectif macro M.Zuiko ED 60 mm F2.8 et à mon flash diffuseur FL900R pour réaliser mon plan, avec le système d’empilement de mise au point afin de gagner en profondeur de champ. Le défi de la mise au point empilée sans trépied est de maintenir l'alignement de chaque image. Dans ce cas, le stabilisateur 5 axes s’avère d'une grande aide !


Parfois, le cadrage naturel nous permet de prendre des photos intéressantes, comme cette belle sauterelle qui me regarde à travers une feuille. Dans ce cas, tout mouvement de l'appareil change radicalement l'aspect de la photo. La prise de vue à main levée me donne la liberté absolue d'explorer différents points de vue et de faire de légers ajustements à mes angles. Et le fait de pouvoir choisir parmi tant de possibilités de mise au point automatique — sur des détails à la fois si précis et petits — me permet de trouver facilement mes sujets.

Lors d'une excursion en canoë dans la forêt inondée, nous avons trouvé un crocodile caïman submergé dans les eaux noires. J'étais hyper excité ! Pour avoir plus de portée, j'ai ajouté le téléconvertisseur numérique 1,4 M.Zuiko MC-14 à mon objectif 40-150 mm. Et en utilisant l'écran rabattable, j'ai pu tenir la caméra au-dessus du bord du canoë afin de réaliser la mise au point sur l'œil. La stabilisation d'image intégrée m'a permis de capturer cette image à 1/25, ce qui n'est généralement pas possible à 420 mm. Tout simplement incroyable !

Avec un objectif macro, il n’est pas toujours possible d’obtenir un grossissement suffisant pour capturer un sujet petit dans toute sa splendeur… c’est pourquoi j'ajoute des tubes d’extension. J’ai ainsi pu prendre en photo l'araignée et ses yeux fascinants. J'adore photographier les araignées qui sautent ! Avec un fort grossissement, j’effectue la mise au point en déplaçant légèrement l'appareil photo jusqu'à ce que les yeux soient nets. Le viseur OLED du E-M1 Mark III est contrasté et clair — ce qui rend la mise au point beaucoup plus facile que sur les appareils que j’utilisais jusqu’alors.

Dans le passé, filmer le monde macro a toujours représenté pour moi un défi. Surtout parce que le mouvement de l'appareil photo à des grossissements élevés est beaucoup plus visible en vidéo. Et comme j'aime voyager le plus léger possible, il ne reste quasiment pas de place pour un trépied. L'E-M1 Mark III a résolu ce dilemme vidéo avec la fonction de ralenti à 120 ips. Le fait de pouvoir prendre des photos et filmer rapidement quelque chose d’intéressant, m’a ouvert une nouvelle façon de capturer la vie de ces incroyables créatures.

Auteur et photographe : Geraint Radford

A voir également