Il semble que vous naviguez avec Internet Explorer 6. Ce navigateur est maintenant obsolète.
Pour plus de sécurité et plus de rapidité, il est recommandé de faire la mise à jour de votre navigateur :

Firefox / Safari / Opera / Chrome / Internet Explorer 8+

Nature et animaux

Dans la première partie, j'ai déjà parlé de la difficulté de réaliser des photos d'animaux sauvages qui entraînent souvent une série d'échecs avec un petit succès occasionnel. J'ai également expliqué pourquoi utiliser le Pro Capture pour la photographie d'oiseaux. Dans cette partie, je vais vous dire comment réussir à prendre des photos d'oiseaux avec mon OM-D E-M1X.

Autofocus limité à 4 mètres, une seule ligne avec points AF, mode Pro Capture avec autofocus continu, et un déclencheur à mi-course. Chaque fois que je voyais sur l’écran un oiseau sur une branche avec d’autres mésanges volant en arrière-plan, j'appuyais à fond sur le déclencheur. Compte tenu de la vitesse à laquelle les mésanges se déplaçaient, j'ai réussi très rapidement à réaliser ces images. Tout cela grâce à la combinaison de plusieurs fonctions de l’E-M1X..

On pense que la langue d'un pivert est unique en son genre, car cet oiseau peut la sortir de quelques centimètres. J'ai donc commencé à rêver de photographier la langue du pivert et après des heures de pistage et de cachette secrète, l’oiseau tant attendu a finalement apparu. J'ai reconnu une femelle, car elles ont la tête grise, contrairement aux mâles, dont la tête est rougeâtre. Lorsque l'oiseau s'est senti suffisamment en sécurité, il a commencé à observer de près l'environnement, camouflé par sa coloration naturelle. Après quelques portraits réussis, j'ai décidé de placer la barre encore plus haute et de photographier le mince bord dentelé de la langue du pivert, utilisé pour attraper les insectes. Je n'arrivais pas à croire que l'autofocus puisse passer de l'œil de l'oiseau à l'extrémité de la langue en une fraction de seconde.

J’ai dû attendre le bon moment, jusqu'à ce que la femelle me fasse face, pour que je puisse la photographier avec l'arrière-plan flou. J'ai augmenté la sensibilité de l'AF à son maximum pour lui permettre de se concentrer immédiatement sur la langue. À ma grande surprise, l'autofocus de l'E-M1X s'est avéré extrêmement rapide et précis, car la première et unique tentative a été un succès total. Je suis presque certain que si j'avais utilisé un autre modèle d’appareil photo ou un autre système, je n’aurais jamais réussi à prendre cette photo.

En un clin d'œil, tout le paysage a changé. Le pivert est apparu et a immédiatement rejoint mon modèle. Les oiseaux dansaient un moment autour du tronc d'un arbre mort. Instantanément, j'ai placé l'appareil photo dans une orientation verticale. Les touches de fonction placées de manière analogue dans l'E-M1X m'ont permis de profiter efficacement de ces quelques secondes. La situation idyllique a malheureusement été interrompue par l'attaque soudaine et inattendue d'un faucon, l'ennemi mortel de tous les oiseaux. Le camouflage de mon amie oiseau n'a pas fonctionné cette fois. Peut-être qu'elle a été distraite par le pivert tacheté. Après quelques secondes à observer comment l'oiseau déchirait sa proie, morceau par morceau, j'ai décidé de faire une vidéo 120 images par seconde. J'ai passé le reste de la journée seul à attendre le coucher du soleil.

Pendant des milliards d'années, la nature a été gouvernée par ses propres règles, et nous, les humains, ne sommes qu'un petit rouage qui ne devrait pas interférer dans ces processus. J'ai regardé des scènes magnifiques et époustouflantes à plusieurs reprises, mais parmi elles je peux aussi trouver celles qui m'ont fait verser mes larmes. Rappelez-vous s'il vous plaît, nous ne devons pas attendre des animaux un comportement moral ou éthique. Le monde deviendra plus beau lorsque nous accepterons notre destin et qu'avec les animaux, nous nous comporterons d'une manière plus morale et éthique.

Auteur et photographe : Lukasz Bozycki

A voir également