Il semble que vous naviguez avec Internet Explorer 6. Ce navigateur est maintenant obsolète.
Pour plus de sécurité et plus de rapidité, il est recommandé de faire la mise à jour de votre navigateur :

Firefox / Safari / Opera / Chrome / Internet Explorer 8+

Nature et animaux

Lorsque j'ai réfléchi à la manière d'utiliser le nouveau OM-D E-M1 Mark III, je me suis dit que je devais voyager dans un endroit offrant des conditions variées, de superbes points de vue et une multitude de possibilités de photographie. Quand on m'a suggéré Madère, j'ai immédiatement dit oui. D'après ce que je savais de cette petite île de l'Atlantique Nord, c'était l'endroit idéal pour essayer le nouvel appareil photo et l'objectif M.Zuiko Digital ED 12-45mm F4 Pro. Nous n'avions que quatre jours, alors j'ai planifié un itinéraire bien rempli avec quatre prises de vue au lever du soleil qui allaient certainement être difficiles, avec beaucoup de marche et de trajet en voiture pour accéder aux différents sites.

La première alarme a sonné à 4h50 du matin, et, dans l'heure qui a suivi, nous sautions sur des roches volcaniques au nord-est de l'île, encore plongé dans la nuit. Le sujet de ce matin-là, c'étaient les mares rocheuses de Porto da Cruz, éclairées par une belle lumière matinale qui m'a laissé un sourire sur le visage. Ensuite, nous sommes partis pour une randonnée de 10 km autour de Rabaçal, dans l'ouest de l'île. La marche était magnifique, avec des vues sur la vallée, une superbe végétation et d'énormes chutes d'eau. C'était assez difficile par moments, heureusement que mon kit Olympus était facilement transportable. La fonction Live ND, associée à un bouton de fonction de l'appareil, s'est aussi avérée très utile pour prendre en photo un arc-en-ciel créé par une chute d'eau ; j'ai en effet pu réduire instantanément la vitesse d'obturation pour éliminer l'eau.

La seconde alarme nous promettait une randonnée suivie d'un voyage en voiture autour de l'île. Pour le deuxième jour du voyage, j'ai utilisé l'appareil photo à main levée, exclusivement ou presque — des immenses panoramas de la Ponta de São Lourenço à la belle végétation luxuriante du nord de l'île, en passant par les plages de galets du sud. Tout au long de la journée, la prise de vue haute résolution à main levée est devenue ma nouvelle fonctionnalité préférée.

À 4 h 50 du matin, l'alarme numéro trois (sur quatre) a sonné. Ça commençait à être un peu difficile à présent, mais le fait de savoir que nous nous dirigions vers les 1850 m pour le lever du soleil m'a donné ce coup de pouce supplémentaire dont j'avais besoin. Alors que nous roulions dans l'obscurité sur le flanc de la montagne, j'ai regardé vers l'est où je ne voyais rien d'autre que du brouillard. Soudain, au-dessus des nuages, il y avait une belle lueur à l'horizon. Sous nos yeux, le lever du soleil avait quelque chose de vraiment magnifique. Les couleurs et les tons de rose, violet et rouge dans le ciel se sont transformés en une lueur dorée de soleil matinal au-dessus des nuages, se tapissant sur le sommet des crêtes montagneuses, autour de nous. En raison de vents forts, le trépied ne m'a pas été très utile. Cela dit, j'étais vraiment content des résultats du mode haute résolution à main levée. Nous sommes restés un moment et nous avons simplement profité du panorama avant de repartir.

Pour le dernier coucher de soleil du voyage, je voulais vraiment capturer la vue à travers la ville. Nous nous sommes lancés au début de l'après-midi, pour profiter de la vue, de la réverbération des rayons du soleil sur les nuages, et puis de la ville illuminée la nuit. Une fois de plus, je suis passé en mode haute résolution, cette fois-ci autant à main levée que sur trépied, pour capturer le plus de détails possibles de la ville en contrebas.

Le dernier réveil à 4h50 du matin a été difficile, mais puisque nous avions tellement apprécié la journée précédente, nous sommes retournés au sommet du Pico do Arieiro dans l'espoir de revivre des moments tout aussi exaltants. Ce fut une fois de plus une expérience merveilleuse... sauf que le vent était vraiment contre nous cette fois — il y avait des rafales assez fortes pour vous faire tomber. Toutefois, nous avons regardé le soleil se lever au-dessus des nuages, ce qui nous a permis de prendre de très jolies photos en milieu de journée, alors que les nuages se dissipaient. Des expériences aussi fortes que celles-ci valent bien toutes ces alarmes et ces réveils matinaux !

Auteur & photographe : Tom Ormerod

A voir également