Il semble que vous naviguez avec Internet Explorer 6. Ce navigateur est maintenant obsolète.
Pour plus de sécurité et plus de rapidité, il est recommandé de faire la mise à jour de votre navigateur :

Firefox / Safari / Opera / Chrome / Internet Explorer 8+

Nature et animaux

La nouvelle série d'objectifs F1.2 PRO a été spécialement conçue pour la photographie de portrait et de reportage. Le M. Zuiko Digital ED 45mm F1.2 PRO, en particulier, s'est fait un nom en photographie de portrait grâce à sa très grande ouverture de 1,2 et son angle de vue, mais aussi à son bokeh particulièrement doux. Les photographes apprécient beaucoup la transition entre les zones floues et nettes, ainsi que les arrière-plans adoucis. Pour moi, cet objectif pourrait également convenir à la photographie de nature, notamment au printemps, lorsque le monde commence à fleurir et s'épanouir. J'aimerais profiter de cette période de l’année pour jouer avec l’objectif et expérimenter le genre. Un de mes amis photographes, doté d'un Nikon, ne jure que par le Walimex Pro 135 mm F2.0 au bokeh extrêmement doux, qui rend les photos uniques.

Nous avons photographié plusieurs fois ensemble afin de comparer les différents effets d’image obtenus. Avec le MFT, il faut garder à l'esprit qu'une distance focale plus courte est nécessaire pour le même angle de vue et que l’effet de profondeur de champ est moindre. On peut dire que le M.Zuiko Digital ED 45mm F1.2 PRO dispose d'un angle de vue équivalent à un objectif petit format de 90 mm et donc à la profondeur de champ d’un objectif de 45 mm. La différence est d'environ 2 stops, ce qui le rend assez similaire au Walimex.
Le premier plan comme l'arrière sont d'une douceur infinie, splendides, et l'extraction est adéquate pour photographier des plantes dans la plupart des situations. La distance de mise au point la plus proche (0,5 m) offre d’autres possibilités intéressantes. Il est également important de souligner qu'avec 33 % de distance en moins, les différences en termes de profondeur de champ des 2 stops sont neutralisées par rapport au format 35 mm. Avec Olympus, c'est généralement un avantage. Par exemple, le Sigma 85 mm F1.4 a une distance de mise au point minimale de 85 cm, tandis que celle du Walimex mentionné précédemment s'élève à 80 cm. C'est supérieur à la différence de 33 % susmentionnée et donc comparable en termes d’extraction.

Bien sûr, il est impossible d'obtenir des clichés identiques selon le rapport 1:1, mais cet argument sans fin consistant à dire que le MFT ne peut pas prendre de photos avec une profondeur de champ aussi faible que le format 35 mm n'est pas pertinent. Il faut juste une approche créative légèrement différente et de bons objectifs.
Pesant 410 g et d'une conception compacte, l'objectif OM-D E-M1 Mark II est facile à manipuler et, grâce à son affichage pivotant, les photographes moins mobiles ne seront pas rebutés à l'idée de prendre des photos près du sol. J'aime vraiment la liberté que cela vous confère.
La netteté de l'objectif est excellente et ne présente pratiquement aucune erreur de couleur, comme tous les autres objectifs PRO Olympus. Avec les objectifs très rapides, j'ai toujours rencontré des aberrations chromatiques longitudinales. C'était le cas de toutes les marques avec lesquelles j'avais l'habitude de travailler au format 35 mm, même dans le segment PRO. (Flou violet-vert avant et après le plan focal). Comme on le sait, ce problème ne peut pas être résolu par un logiciel.

Son revêtement étanche le protège de l'eau et la poussière. Il est idéal dans des conditions météorologiques variées en plein milieu des champs, des forêts et des prairies. Poser un genou à terre dans la rosée du matin ne sera même plus un problème pour vous.
Depuis le début de mes tests, il s'est toujours retrouvé dans mon sac à dos de voyage : c'est un outil formidable dans d'innombrables situations, en particulier pour les photos délicates ou les ambiances oniriques.

Auteur & Photographe: Andreas Geh

Galerie images

Toutes les photos ont été réalisées avec l’équipement suivant :